Blog

Core Cognition - girl in library

Nos tâches quotidiennes dépendent de la cognition de base

La cognition de base affecte votre fonctionnement de base, comme la mémoire, l’attention et les interactions quotidiennes dans le monde. Comprendre le fonctionnement de votre cognition de base peut vous aider à la protéger et à l’améliorer.

Vous avez sans doute déjà remarqué qu’un bébé acquiert de nouvelles compétences, telles que parler ou réagir à des sons. Vous avez alors assisté au développement de la cognition de base, c’est-à-dire à l’ensemble des capacités qui nous permettent de fonctionner de manière indépendante dans le monde. Elle comprend des activités mentales telles que l’attention, la mémoire, l’apprentissage et la maîtrise de soi.

La cognition de base est l’une des sous-catégories mesurées dans le MHQ de Mental Health Million (« Mental Health Quotient »). Ces capacités fondamentales sont les éléments constitutifs d’un fonctionnement de niveau supérieur.

Avoir une cognition de base saine signifie que vous pouvez:

  • Faire preuve de maîtrise de soi dans vos pensées et vos actions
  • Apprendre et exécuter de nouvelles compétences
  • Formuler un langage et communiquer avec les autres
  • Garder des informations importantes dans votre mémoire
  • Vous concentrer sur les tâches élémentaires et remarquer ce qui se passe autour de vous.

Dans le cas contraire et si vous avez des problèmes dans ce domaine, vous pouvez:

  • Avoir des comportements compulsifs
  • Être incapable de vous détendre ou de rester tranquille, même lorsque cela est nécessaire
  • Entendre, voir, sentir ou goûter des choses que d’autres personnes ne perçoivent pas (hallucinations)
  • Avoir des moments de confusion ou de ralentissement de la pensée où vous n’arrivez pas à donner un sens aux choses

Causes d’une faible cognition de base

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles la cognition de base peut être affectée. Il existe un certain nombre d’affections, telles que le TDAH, qui impliquent des difficultés d’attention et de concentration, ce qui constitue un aspect de la cognition de base. D’autres pathologies, telles que les troubles du spectre autistique (TSA), peuvent également impliquer des difficultés de traitement sensoriel, un autre aspect. La démence a également souvent un impact sur la mémoire et le fonctionnement quotidien. La dépression, le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et le trouble obsessionnel compulsif (TOC) sont tous associés à des symptômes liés à la cognition de base. En réalité, il existe très peu de troubles mentaux et neurologiques qui n’aient pas d’impact sur la cognition de base d’une manière ou d’une autre.

Parfois, un changement plus extrême ou soudain de la cognition de base peut être causé par un problème médical ou une lésion cérébrale. Si vous êtes confronté à un tel changement extrême, tel qu’une confusion sur l’endroit où vous êtes ou sur ce qui se passe (ou si vous êtes témoin de ce changement chez quelqu’un d’autre), appelez les services d’urgence de votre région. Il peut s’agir d’un signe avant-coureur de quelque chose de plus grave, et consulter immédiatement un médecin peut faire la différence.

Si vous n’avez pas connu de changements soudains récents, mais que votre score de cognition de base sur le MHQ est particulièrement bas (0 ou moins), vous devriez consulter un professionnel de santé dès que possible. Un spécialiste peut vous aider à déterminer la cause de la baisse des facultés cognitives et à y remédier.

Puis-je améliorer ma cognition de base ?

La façon dont vous pouvez améliorer votre score à court terme, le cas échéant, dépend de la cause du problème. Si vous avez déjà été diagnostiqué comme ayant un problème de santé mentale ou neurologique qui affecte votre fonctionnement au quotidien, vous devez d’abord vous en occuper et le traiter. Les médicaments et le soutien comportemental d’un thérapeute ou d’un autre spécialiste peuvent vous aider à atténuer les symptômes, voire à simplifier les aspects de votre vie qui vous posent problème.

Si vous êtes aux prises avec des problèmes d’attention, des médicaments peuvent parfois y remédier, tout comme des changements dans votre régime alimentaire et vos choix d’activités. Un psychiatre ou un thérapeute connaissant bien ces difficultés pourrait également vous aider à simplifier les tâches quotidiennes, à acquérir de nouvelles compétences ou à trouver de l’aide pour les choses qui vous semblent particulièrement difficiles. Si vous ne savez pas où trouver ces services, vous pouvez contacter la Substance Abuse and Mental Health Services Administration (SAMHSA) si vous êtes aux États-Unis.

Si vous avez un score de cognition de base MHQ positif, il existe des moyens de l’améliorer progressivement et de le protéger au fil du temps. Harvard Health note par exemple que certaines activités combinant apprentissage physique et mental, comme le tai-chi, peuvent stimuler le fonctionnement de votre cerveau. Harvard Health note également que l’amélioration de la santé physique, par le biais de l’alimentation et de l’exercice, peut aider le cerveau à mieux fonctionner. Vous pouvez également travailler avec votre médecin pour améliorer votre tension artérielle, votre glycémie et votre cholestérol, qui contribuent à la santé du cerveau et sont tous importants pour le bien-être physique et mental.

Il est également intéressant de mettre continuellement votre cerveau au défi. Beaucoup de gens savent que des activités comme les mots croisés et les jeux de mathématiques peuvent contribuer à la santé du cerveau et à la cognition. Recherchez des jeux mentaux qui sont amusants et stimulants pour vous.

La cognition de base affecte tous les domaines de votre vie et peut être influencée par une variété de facteurs. Il est important d’être conscient de votre score de cognition de base et de demander de l’aide si nécessaire.