La science à l’origine du MHQ

La science à l’origine du MHQ

Le MHQ a été développé pour fournir un profil standardisé et complet de la santé mentale et du bien-être, avec des applications de recherche, en milieu clinique et au sein de la population. Il est basé sur un codage et un examen complets de 126 outils d’évaluation de la santé mentale, et aborde un certain nombre de défis qui existent actuellement dans le domaine.

Défi n°1

Les outils d'évaluation de la santé mentale manquent fortement de cohérence

Les outils d’évaluation de la santé mentale existants se sont avérés très hétérogènes et incohérents dans l’ensemble des symptômes qu’ils évaluent pour un trouble particulier. Les outils conçus pour offrir une perspective transversale des troubles ne parviennent pas non plus à fournir une vision complète et cohérente des symptômes (Newson, Hunter & Thiagarajan, Frontiers in Psychiatry, 2020).

Cela entraîne une confusion dans les diagnostics et entrave le développement d’interventions et de traitements efficaces.

L’approche du MHQ: le MHQ inclut toutes les catégories de symptômes sémantiquement distinctes pour tous les troubles afin de fournir un profil complet et standardisé.

Mental Health Million Project
puzzle

Défi n°2

Les troubles de la santé mentale sont définis de manière théorique

L’évaluation de la santé mentale s’appuie sur des systèmes de classification clinique des troubles psychiatriques (par exemple, le DSM ou la CIM) qui sont fondés sur une configuration théorique de symptômes plutôt que sur une compréhension de la biologie sous-jacente.

Cette définition des troubles introduit une ambiguïté en termes de diagnostic des patients, d’autant plus que l’expérience symptomatique ne correspond souvent à aucune catégorie de trouble.

La conséquence est que deux personnes présentant des configurations de symptômes très différentes peuvent potentiellement recevoir la même évaluation diagnostique, ce qui conduit souvent à des résultats médiocres.

L’approche du MHQ: le MHQ n’est pas associé à un système de classification des troubles, mais fournit plutôt un profil de symptômes complet et impartial qui correspond à six grandes catégories de fonctions mentales. Il peut également être mis en correspondance avec le DSM.

Défi n°3

Les outils de santé mentale sont biaisés négativement

L’héritage clinique de l’évaluation de la santé mentale signifie que les outils existants se concentrent sur les symptômes négatifs et les dysfonctionnements. Ils ne tiennent pas compte des capacités et des atouts mentaux qui contribuent au bien-être. Cependant, la population générale se situe sur un continuum allant d’un dysfonctionnement sévère à l’épanouissement. Par ailleurs, de nombreux « symptômes » de santé mentale tels que la tristesse, l’anxiété et la prise de risques sont également des éléments du fonctionnement mental normal. Cette perspective unilatérale représente un défi pour l’avancement de notre compréhension du spectre du bien-être mental et des frontières entre la santé mentale « normale » et les troubles cliniques.

L’approche du MHQ: le MHQ prend en compte le spectre des symptômes négatifs, des atouts et des capacités pour fournir une vue du continuum du bien-être mental, du dysfonctionnement clinique à l’épanouissement.

puzzle

Comment avons-nous développé le MHQ ?

Analyse des outils d'évaluation de 10 troubles mentaux différents

Il s’agit notamment de la dépression, de l’anxiété, de la bipolarité, du TDAH, du SSPT, des TOC, de la toxicomanie, de la schizophrénie, des TSA et des troubles alimentaires

Analyse de plus de 10 000 questions à travers 126 outils d'évaluation

Ce codage sémantique des questions a permis d’obtenir 170 symptômes individuels pour l’ensemble des troubles.

Synthèse des symptômes selon 47 éléments de bien-être mental

Ces éléments ont été complétés par des aspects du RDoC et de la démence, et réorganisés collectivement en 47 catégories de symptômes négatifs et de ressources positives.

Pour en savoir plus sur l'élaboration et la notation du MHQ, cliquez ici

Questions sur le MHQ

Les répondants évaluent les 47 éléments du bien-être mental sur une échelle de 9 points en fonction de leur perception actuelle. Des questions destinées à recueillir des informations démographiques, d’expérience et momentanées sont également incluses afin de donner un aperçu du contexte de vie et de la situation du répondant.

Algorithme de notation du MHQ

Un score global de bien-être mental, ou MHQ, est fourni aux répondants à la fin de l’évaluation. Ce score n’est pas une simple moyenne des réponses. Il s’appuie sur un algorithme exclusif qui réévalue et pondère chaque réponse différemment, en fonction des conséquences du symptôme ou de la fonction évaluée.

Rapport MHQ

Un rapport plus détaillé sur le bien-être mental est généré automatiquement. Les répondants peuvent choisir de le recevoir par e-mail. Ce rapport fournit des sous-scores sur 6 dimensions de la santé mentale ainsi que des explications et des recommandations. Chaque dimension représente un groupe de symptômes interdépendants.

Les six dimensions de la santé mentale dans le MHQ

Humeur et attitude: votre capacité à gérer et à réguler efficacement vos émotions et à avoir une vision constructive ou optimiste de l’avenir.

Soi social: comment vous interagissez avec les autres, comment vous gérez vos relations avec eux et comment vous vous percevez par rapport à eux.

Volonté et motivation: votre capacité à travailler pour atteindre les objectifs souhaités et à entreprendre, persévérer et mener à bien des activités dans votre vie quotidienne.

Cognition: votre capacité à exécuter des fonctions cognitives de base, à donner un sens à des ensembles complexes d’événements et de situations, ainsi qu’à faire preuve d’une perspective de long terme dans vos pensées et votre comportement.

Adaptabilité et résilience: Votre capacité à modifier votre comportement et votre attitude face à des circonstances changeantes et à faire face aux défis et aux difficultés que vous rencontrez.

Connexion corps-esprit: la régulation de l’équilibre entre votre corps et votre esprit.